26/10/2015

La peau des grenouilles vertes

d5ecc106-e36c-4a46-98dd-e59304a6850c.jpgMon sixième roman sort en librairie. Voici ce qu’en dit Alain Bagnoud :

"Serge Bimpage a eu bien raison de transformer en roman un fait judiciaire réel et inouï, qui avait jadis défrayé la chronique : l’enlèvement contre rançon de la fille d’un artiste mondialement connu. La forme romanesque permet de pénétrer dans la vérité des êtres, de présenter des portraits troublants du criminel et de la victime. Son intérêt « pour les hommes que le destin force à marcher contre nature » l’amène à examiner la question de la détermination et de la responsabilité des individus.

 

De manière tout aussi convaincante, en créant dans son livre un labyrinthe de mentir-vrai, il se pose la question de l’écriture, grâce à une histoire passionnante. Ce dispositif narratif introduit le lecteur dans un dédale de miroirs. Qu’est-ce qui est finalement vrai ? Qu’est-ce qui appartient à la fiction ? Réussit-elle à -comprendre les autres en pénétrant dans leur vie… comme un voleur ?

L’auteur - dont le talent est arrivé à plénitude - se sert de ses personnages pour interroger son art et se demander ce qui, au bout du compte, fonde la littérature."